Au violon Balkany

Paroles : Frédéric  Mignot 

Baston (Renaud)

***

Les poings serrés au fond des poches de son veston,

Balkany flippe à mort,

La sentence est tombée.

Il accuse la justice de partialité.

Car au fond d' sa caboche, l'était plein d'illusions.

A force de détourner dans tous les azimuts

L'argent des citoyens pour le planquer en Suisse,

De créer des holdings

Pour frauder comme une brute,

Il avait oublié qu'il risquait qu'on l'enchriste.

Il rêvait de richesses qu'auraient été qu'à lui,

Amassées sans partage, de façon intelligente.

Tout en restant aimé des beaufs et des mamies

De Levallois Perret dont il s'est fait le chantre.

 

Mais ce soir, désespoir,

Ce vieux politicard

Se retrouve au ballon, au ballon

Comme p'tit vendeur de chichon.

Y s'retrouve au violon, au violon.

Sans ses appuis et sans pognon.

C'est p'têt con mais il est con.

 

Les poings serrés au fond des poches de son veston,

Balkany râle encore de pas être libéré.

C'est qu'il a du boulot pour le début d' l'année:

Faut encore préparer les prochaines élections

Pour garder la mairie et finir de piller

Les caisses, les coffres-forts

Comme un affreux fumier,

S'enrichir derechef mais sans se fair' piquer

Rien que pour se prouver qu' c'est toujours lui l'patron.

Il rêvait, vaille que vaille qu'il pourrait se pointer

Devant ses électeurs, débiles, à mon avis,

Qui ne jurent que par lui mêm' s'il leur volé leur blé.

Y paraît qu' ça existe dans la voyoucratie.

 

Alors du soir au matin, l'escroc républicain

Se retrouve au ballon, au ballon

Comme p'tit vendeur de chichon.

Y s'retrouve au violon, au violon.

Sans ses appuis et sans pognon.

C'est p'têt con mais il est con.

 

Les poings serrés au fond des poches de son veston

Patrick attend encore de quitter la Santé.

Il voudrait se casser en jouant les Papillon.

Il ressasse tout seul à longueur de journée.

Il repense aux soirées où il jouait les play boys.

Ça le fait cafarder et ça le rend acerbe.

Il maudit les p'tits juges qui s'prennent pour des cowboys.

Sa cellule, les matons, tout ça lui fout la gerbe.

Pour quelques peccadilles, on devrait pas subir

C' trait'ment sauf si on est gauchiste ou immigré.

Il connaît les envieux qu' ont souhaité le punir.

Il voudrait bien sortir, juste pour les crever.

 

Alors ce soir le Patoche

Se fait tout un cinoche.

Y s' retrouve au ballon, au ballon

Comme p'tit vendeur de chichon.

Y s'retrouve au violon, au violon.

Sans ses appuis et sans pognon.

C'est p'têt con mais il est con.

  

Odes & Parodies