ADIEU TRUMPETTE

  Frederic Mignot  /  Artannes Artannes

Adieu Minette (Renaud)

 

Sous tes cheveux ni roux ni blonds
Décolorés, ça va de soi
T'avais la têt' d'un maquignon
Ils aimaient ça, ils aimaient ça
Au fond de tes p'tits yeux vicieux
Toujours plissés, ça va de soi
Y avait quelqu'chose de dangereux
Que j'aimais pas,que j'aimais pas.
Avec ta gueule d'épouvantail
Et tes sourires forcés
Tu les as bien eu, vieille canaille !
T'as pris ton pied.
S

A demi net,
Tu fais peur à ton propre camp.
Sur internet
Tu tweetes comme un dément.

Tu as invité, très habile
Dans ta résidenc' secondaire
Notre président juvénile
Pour faire affaire, pour faire affaire.
Vous aviez fait copain copain
Pendant l'défilé militaire.
T'avais kiffé comme un gamin
Nos chars Leclerc, nos légionnaires.
Si t'en avais eu les moyens
Tu voulais faire, c'est triste
Ce truc débile qui sert à rien
En Amérique.

A demi net,
Tu fais peur à ton propre camp.
Sur internet
Tu tweetes comme un dément.

Quand t'es rentré en Air Force One
Super fier de ton bronzage
Tu as vite oublié Paname,
Tourné la page, c'est une image.
Et tu t'es concentré cet' fois
Sur d'autres lieux, d'autres pays
Les coréens et les chinois
Les russes aussi, les russes aussi.
Tu voulais quoi, faire une surboum
Avec deux, trois despotes
Et faire des affaires en soum soum
Avec leurs potes?

A demi net,
Tu fais peur à ton propre camp
Sur internet
Tu tweetes comme un dément

Si tu comprends tout de traviole
C'est qu't'as pas eu d'éducation
Rien ne sert d'aller à l'école
C'qui compte c'est d'faire du pognon.
D'ailleurs tu les a surpassé
Les intellos et la Gentry.
T'as su capter tous les ratés
De Detroit jusqu'à Miami.
Ils t'ont élu, toi l'enfoiré,
Con comme un parapluie,
Depuis Georges Bush fils, c'est vrai,
C'est inédit.

A demi net,
Tu fais peur à ton propre camp
Sur internet
Tu tweetes comme un dément

Maint'nant la question va s'poser
Est-ce que tout l'monde aura compris
Que tu n'es pas un chef d'état
Mais un bandit, mais un bandit.
Arrête une minut' de tweeter
Sois rassuré on n'oublie pas
Que mêm' ta garde rapprochée
Doute de toi, doute de toi.
Ça fait un an qu'tu nous les casses
Et que tu pars en vrille
Avec ton ignorance crasse
Cowboy boy de pacotille.

A demi net,
Tu fais peur à ton propre camp
Sur internet
Tu tweetes comme un dément.

 

Renaud

Odes & Parodie