ACTUS   ou  Des Pavés dans la Mare  

 

1  

2 

3

4

5 

6   

  RETOUR-PAGE ACCEUIL  

                                                                                                               
On nous cach' tout,  On nous dit rien ...

Amputé des quatre membres:  c'est dans La Manche

 329/233/11

Le tract puant

   Quand Toulon perd contre Avignon...

 Elle tient en un mot: Manifestation 

 Retraites: Les combattants du Fouquet's menacent!

Contre Sarkozy, l'appel citoyen des sommets

Le Patriote ...Énervant !

Chère  la journée d'action
 

 Ne nous rendons pas complice d' un "crime" ! Les Raisins de la Colère
Sarko: l'incroyable record! Fais gaffe ta gueule à la Manif ! Le compte des manifestants à Marseille
 
Appel du Conseil National de la Résistance
J'ai fait un rêve affreux !

La Rage de Tuer !

Un graffiti Le changement c'est quand...
Il est bien mon beau-fils Dans la République Bananière de la France    
 

Ça se passe comme ça ....

...dans la République Bananière de la France :

les députés peuvent tricher, mentir, dissimuler leur  patrimoine ils n'iront pas en prison !

 
 

    C'est tout de même surréaliste ce qui vient de se passer à l'Assemblée nationale. Alors que les députés examinent actuellement des dispositions concernant la transparence de la vie politique et l'élection des députés.

    Au terme d'une discussion présentée comme électrique, la disposition est votée:

"Le député qui omettra sciemment de déclarer son patrimoine ou mentira sur ses revenus encourra 30.000 euros d'amende mais pas la prison."
 

    C'est ce qu'a décidé l'Assemblée nationale ce lundi 20 décembre 2010,  au terme d'un long bras de fer qui a vu Christian Jacob,président du groupe UMP à l'Assemblée Nationale, le secrétaire général du parti présidentiel Jean-François Copé et une quinzaine de députés UMP qui prévoyaient de supprimer une nouvelle incrimination pénale pour les députés qui mentent sur leur patrimoine, battre en retraite.

    Le comble de cette histoire pourrait se résumer ainsi : ceux qui font la loi se mette en dehors des lois... pour ne pas dire hors la loi.  Car si vous ou moi, simples contribuables, décidions de tricher sciemment en déclarant nos impôts, nous pourrions aller "tout droit en prison sans passer par la case départ".

    Récemment, les députés avaient refusé d'aligner leur régime de retraite sur le régime général, protégeant ainsi un peu plus un privilège totalement incompréhensible et indéfendable. Les voilà aujourd'hui qui se protègent en s'exonérant de toute portée pénale pour des actes qui paraissent tout de même d'une extrême gravité : rappelons que tout député élu, en vertu des principes élémentaires de transparence vis à vis des électeurs, a l'obligation de déclarer l'intégralité de son patrimoine avant de siéger dans l'hémicycle.

    Ce type de comportement est indigne d'une démocratie. Les élus ne doivent pas se comporter comme des élites et se parer de privilèges dérogatoires aux droits c
ommun.

    Bien au contraire !

    Parce qu'il tiennent leur légitimité des peuples qui les élisent et qu'un mandat d'élu n'est pas un job comme les autres, qu'il impose d'être comptable vis à vis des citoyens, ils devraient être exemplaires et avoir beaucoup plus d'obligations que les simples citoyens.


    En votant ce type d'exonération, c'est la démocratie qui marche à l'envers.

 


 

Il est bien mon beau-fils....  ou quand le beau-père est un homme bien !

 Pour les beaux yeux d'Élodie

Le P'tit gars du pays» a mis des étoiles plein les yeux d'une petite fille de 12 ans, de ses parents, de ses amis, et des 1.100 spectateurs qui se sont pressés au Roudour, hier après-midi.(Dim 5/12) Derrière le sourire d'Élodie, il y avait... Renan Luce bien sûr.
 


Ça fait un mois qu'elle ne pense qu'à cela. Elle répète inlassablement «La lettre» avec l'orthophoniste. On va la mettre au premier rang, pour qu'elle n'en rate pas une miette. C'est un grand jour pour Élodie, et pour nous tous aussi!»

«On est tous aux anges!»
15h30, dans le hall du Roudour, hier après-midi. Tee-Shirt à l'effigie de l'association, Fabienne Danielou, maman stressée mais ravie, s'active, au milieu d'un groupe souriant, pour rendre «cette fête de la solidarité» encore plus belle. Le 11novembre, sa petite Élodie a reçu un coup de téléphone de son «parrain de coeur» et chanteur préféré. Renan Luce souhaitait, lui disait-il, finir sa tournée à Morlaix. Et que ce dernier concert soit entièrement dédié à la petite fille, dont l'histoire l'a touché. «L'équipe de vingt personnes se produit gratuitement. La salle du Roudour est mise à disposition, tous les copains bénévoles sont là pour faciliter la vie des artistes. Les bénéfices iront soutenir Élodie dans son quotidien. Une partie sera également reversée à la recherche pour lutter contre l'ataxie télangiectasie, cette maladie génétique rare dont souffre ma nièce. On est tous aux anges!», énumère entre deux allers-retours Alain, le tonton et président de l'association, créée à Ploujean en janvier2009.

«Elle est heureuse»

17h15'1''. 1.100 personnes viennent de passer les portes de la salle de spectacle. Une jauge inégalée pour le Roudour. «Ce grand élan de solidarité, ça fait chaud au coeur...» souffle, les armes aux yeux, Danielle, une amie de la famille Danielou. «Élodie, je la connais depuis qu'elle est toute petite. Et aujourd'hui, elle est en forme. Mieux: cela se voit qu'elle est heureuse...» Les spectateurs ignorent, à cette heure, qu'Élodie a pu déjeuner, ce midi, avec son idole. Ils n'imaginent pas les pyramides de bonbons roses que la petite fille a fabriquées, pour lui et son équipe, avant le concert. Ils savent encore moins que la banderole «Merci à tous», déployée au premier rang par sa soeur et ses copines, a été faite, jusqu'à la veille au soir, par Élodie elle-ême.

Deux heures sur scène
Jérôme Van Den Hole, Benoît Dorémus (les premières parties) et Renan Luce, eux, sont au courant. Pas question, alors, de s'économiser. 18h15: le «p'tit gars du pays», venu «sans chichis», monte sur scène pour donner des nouvelles de lui. Un clin d'oeil à la demoiselle en fauteuil, en contrebas: «Avec sa famille, ses amis, je vous jure qu'Élodie forme une bande incroyable!» Et c'est parti pour deux heures d'un incroyable cadeau de Noël. Pour les beaux yeux d'Élodie, le Morlaisien rejoue au «Repenti», préférant toujoursles Voisins aux voisines, écrivant toujours des lettres, parlant encore du fossoyeur tout en réinventant, avec force jonglages de Dorémus, son «Lacrymalcircus». Au premier rang, la petite fille sourit, tape des mains, agite un lampion lumineux. Et n'en revient pas lorsque, à deux minutes du final, Renan Luce lui souffle ce «Tu restes l'amie de ma vie», gentiment volé à Eddy Mitchell. 20h: la fête se termine. Les amis de l'association vont aider à ranger. Élodie attend le dernier tête-à-tête pour embrasser son «parrain». Fabienne Danielou peut souffler: «Un tel élan de générosité, ça nous donne du courage pour continuer...»

Contact www.lesouriredelodie.fr Source Le Telegramme.co


Cette nuit, j’ai fait un rêve affreux !

  On était en pleine "démocratie totalitaire", dans un décor digne de Enki Bilal ou Philippe Druillet, et le machin qui nous sert de président, impeccablement sanglé dans son bel uniforme vert de gris, comme Chaplin dans "Le dictateur", nous tenait le discours suivant perché, tel un chef gaulois (mais ses moustaches n’étaient pas celles de Vercingétorix !), sur le couvercle d’une poubelle tricolore portée par les épaules de Heinrich Besson, Fritz Hortefeux et Fraulein Alliot Marie :

  " Françaises, Français, vous êtes des cons ! Vous ne comprenez rien même quand on se tue à vous expliquer PE-DA-GO-GI-QUE-MENT .

  On n’en a rien à foutre de vous, l’humain est une source d’énergie inépuisable, on n’en manquera jamais, si vous ne pliez pas, on vous cassera sans scrupule aucun, comme on a déjà cassé tout ce qui nous empêchait de profiter en rond ; vous pouvez manifester tant que vous voudrez, on s’en balance, notre projet n’est pas de vous rendre heureux, ni même de vous faciliter la vie, mais de vous pomper jusqu’au trognon. Fini l’ ÉTAT-PROVIDENCE, c’est ça, le crédo du libéralisme ; le monde a changé :

  NOUS avons repris le pouvoir, nous et nos amis financiers, et nous ne le lâcherons pas. Vos acquis sociaux d’un autre âge, vos services publics, vos syndicats, la culture, la solidarité, la sécurité, la laïcité etc.., on s’en bat les c.......!

  Ce qu’on veut, c’est faire du profit avec tout ce qui nous a échappé pendant des décennies à cause de ces idéologies ringardes rabâchées à l’envi par des intellectuels "de gauche" qui vous ont fait croire à l’égalité, à la liberté, à la fraternité, à l’éducation, au partage, au social. Nous, on n’a pas d’autre idéologie que celle de faire du fric par tous les moyens enfin à notre disposition, et c’est ce qu’on fait et qu’on fera malgré vous, et mieux, vous nous y aiderez, parce que vous n’avez rien compris et vous nous réélirez en 2012 parce que vous êtes trop cons pour admettre que vous pourriez très bien vous passer de nous.

  Rien à foutre de cette putain de république, la Gueuse comme disaient nos chers anciens, de cette démocratie auxquelles vous êtes attachés comme des huîtres à leur rocher, comme à cette merveilleuse invention qu’est le suffrage universel qui nous convient parfaitement et nous confère cette légitimité qui nous permet de faire exactement tout ce que nous voulons, y compris de voter les lois qui nous donnent tous les droits et nous mettent à l’abri d’une justice, à laquelle vous avez la naïveté de croire encore alors que nous l’avons mise dans notre poche et détournée à notre profit tout en laissant éclater de temps en temps un petit scandale pour calmer les masses populaires. Et ne mettez surtout pas trop d’espoirs dans votre satanée gauche ; certains d’entr’eux aussi ont compris où peuvent les mener le pouvoir et le libéralisme.

  C’est pas Besancenot, ou Mélenchon, avec leur populisme révolutionnaire qui vous sortiront de la merde !

Vous m’avez voulu ? Vous m’avez ! Vous m’aurez ! Heil, moi-même! "

J’étais drôlement content de me réveiller, croyez-moi et portez-vous bien.

Jacques .B.-Bellaciao -


Image Le Changement c'est quand... ils emploieront les Français d'origine maghrébine, Enfoirés !!!!

Emploi: les Français d'origine maghrébine lourdement pénalisés

Selon une étude publiée ce mercredi par l'Insee, le taux d'emploi chez les enfants d'immigrés du Maghreb est 20 points en dessous de celui des Français "de souche" ou  Français de "parents nés français",différence qui ne s'explique que partiellement par le diplôme et peut découler aussi de la discrimination, selon une étude de l'Insee.
Le taux d'emploi des Français descendants d'immigrés du Maghreb est de 65% pour les hommes et de 56% pour les femmes, contre respectivement 86% et 74% pour les "Français de naissance" (deux parents français), relève l'Insee.

Les discriminations perdurent

"Les différences d'expérience, de diplôme, de situation familiale et de lieu de résidence entre les deux populations n'expliquent qu'un tiers de cet écart", souligne l'institut.
"Le reste peut provenir de l'existence de discrimination, mais aussi de tout ce qui n'est pas mesurable directement (réseaux professionnels, capital culturel, etc. )".
Pour les hommes, "l'écart d'emploi inexpliqué est plus faible lorsque le diplôme est plus élevé ou l'expérience plus importante". "Il est en revanche relativement constant pour les femmes".

Lu dans l'Express , le titre est de moi !


Ce pays où un condamné risque d'être exécuté avec un anesthésiant pour animaux c'est ....

Malgré une rupture des stocks du laboratoire en anesthésiant pour tuer les condamnés, les États n'arrêtent pas les exécutions.

 

Acculé par la rupture de stock nationale de l'anesthésiant utilisé dans les exécutions capitales, l'Oklahoma (sud des Etats-Unis) souhaite lui substituer un produit utilisé pour euthanasier les animaux, mais doit encore en répondre devant la justice a-t-on appris dimanche 14 novembre 2010

Depuis plusieurs mois, certains États américains peinent à trouver du thiopental, le seul anesthésiant autorisé dans tout le pays comme premier des trois produits administrés pour tuer un condamné à mort.

"Le premier produit injecté est crucial parce que, s'il est correctement administré, le thiopental placera le condamné dans un état d'inconscience qui lui permettra de ne pas sentir les effets du deuxième et du troisième produits", explique Elizabeth Semel, professeur à l'université de Berkeley spécialisée dans les questions de peine de mort.

Le seul laboratoire américain fabriquant cet anesthésiant est cependant en rupture de stock jusqu'à début 2011 au plus tôt.

....  les USA !


NO COMMENT

 

 

Photo: Un graffiti de Banksy

sur le Mur de séparation, Mur de la Honte,

en Palestine

 

 


20 mensonges en moins d'une minute.

 

L'incroyable record de Sarkozy !

Un de mes amis facebook, un brin facétieux, m'a signalé hier ce document d'archives VHS absolument fascinant. On peut y entendre le candidat futur vainqueur de l'élection présidentielle y prendre devant les Français 20 engagements fermes et définitifs quant à la conduite des affaires de l'État. A voir et à revoir :

        Trois ans plus tard, combien de ces engagements ont-ils été tenus ? 

Réfléchissez bien.....

        Voilà. Vous y êtes. Pas un. Pas un seul. Rien. Rien de rien de rien.

Le gouvernement de 15 ministres, les nominations irréprochables, les ministres qui rendent des comptes, le président n'est pas l'homme d'un clan, le parlement avec plus de pouvoirs, plus de simplicité, d'humilité, etc...

Et tous ces mots qui surgissent instantanément dans notre esprit à chacune de ses promesses démenties : 40 ministres, les patrons de l'audiovisuel nommés par le président selon son bon plaisir, les meetings devant les figurants UMP, le gouvernement secret de Guéant, l'anéantissement de la séparation des pouvoirs, la justice humiliée, les atteintes à la liberté de la presse et aux libertés publiques, les gardes à vue honteuses, le vote des retraites au mépris du règlement de l'Assemblée, le yacht de Bolloré, les milliers de policiers qui encadrent chaque déplacement présidentiel, la France rangée au ban des Nations pour ses persécutions contre tous les étrangers, les Roms, les sans-papiers, Etc...

                20 mensonges en une minute. Quel record.
                Les archives vidéos, elles, ne mentent pas. Comment ne pas haïr ces mensonges qui nous font tant de mal ?

Par Bruno Roger-Petit Chroniqueur invité de Le Post.fr                                                                               Source vidéos : le compte Dailymotion de l'UMP


La Constitution dit que le principe de la République est "le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple". Sarkozy n’est par un roi omnipotent, il n’a pas le droit de casser la France et son principe de solidarité. Il doit choisir : soit se soumettre au peuple souverain, soit partir.

Appel du Conseil National de la Résistance :

Résister c'est créer ! Créer c'est résister!

Un appel  qui date du 8 mars 2004 et qui  reste plus que jamais d’actualité , pour s’en inspirer et pour combattre les lois discriminatrices, antisociales et antirépublicaines que Nicolas Sarkozy essaie de nous imposer !

 

 

Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, nous, vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France Libre (1940-1945), appelons les jeunes générations à faire vivre et retransmettre l'héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle.
Soixante ans plus tard, le nazisme est vaincu, grâce au sacrifice de nos frères et sœurs de la Résistance et des nations unies contre la barbarie fasciste.
Mais cette menace n'a pas totalement disparu et notre colère contre l'injustice est toujours intacte.


Nous appelons, en conscience, à célébrer l'actualité de la Résistance, non pas au profit de causes partisanes ou instrumentalisées par un quelconque enjeu de pouvoir, mais pour proposer aux générations qui nous succèderont d'accomplir trois gestes humanistes et profondément politiques au sens vrai du terme, pour que la flamme de la Résistance ne s'éteigne jamais :

• Nous appelons d'abord les éducateurs, les mouvements sociaux, les collectivités publiques, les créateurs, les citoyens, les exploités, les humiliés, à célébrer ensemble l'anniversaire du programme du Conseil national de la Résistance (C.N.R.) adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944 : 
Sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des « féodalités économiques », droit à la culture et à l'éducation pour tous, presse délivrée de l'argent et de la corruption, lois sociales ouvrières et agricoles, etc.  Comment peut-il manquer aujourd'hui de l'argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales, alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l'Europe était ruinée ?
Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner
, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie.


• Nous appelons ensuite les mouvements, partis, associations, institutions et syndicats héritiers de la Résistance à dépasser les enjeux sectoriels, et à
se consacrer en priorité aux causes politiques des injustices et des conflits sociaux, et non plus seulement à leurs conséquences, définir ensemble un nouveau « Programme de Résistance » pour notre siècle, sachant que le fascisme se nourrit toujours du racisme, de l'intolérance et de la guerre, qui eux-mêmes se nourrissent des injustices sociales.

• Nous appelons enfin les enfants, les jeunes, les parents, les anciens et les grands-parents, les éducateurs, les autorités publiques à
une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation marchande, le mépris des plus faibles et de la culture, l'amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous. Nous n'acceptons pas que les principaux médias soient désormais contrôlés par des intérêts privés, contrairement au programme du Conseil national de la Résistance et aux ordonnances sur la presse de 1944.

Plus que jamais, à ceux et celles qui feront le siècle qui commence, nous voulons dire avec notre affection :
« Créer, c'est résister. Résister, c'est créer. »

 

 

Signataires :
Lucie Aubrac, Raymond Aubrac, Henri Bartoli, Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Georges Guingouin, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, Maurice Voutey.

8 mars 2004



 

Le      compte        des      manifestants       à       Marseille

ou       l'Art       de       battre       les       Parisiens       dans       la       participation !

Coté Police: N'oubliez pas qu'on embauche les alcooliques qu'ils n'ont pas voulu à La Poste ou à la SNCF.  Cote Syndicaliste: N'oubliez pas que chez nous, LA sardine a bouché le Vieux Port .